Hélène Deghilage / Artiste Peintre / Association Trans Fair

24 février 2016

Sans pain, ni pin, ni p’1 : Hélène peint.

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 9 h 32 min

Sans pain, ni pin, ni p’1 : Hélène peint.

Beaucoup, sans pain et sans abri. Elle peint des hommes, des femmes, nus, démunis:des  humains. Ceux qui débarquent, enfin qui ne débarquent jamais. Elle ne les peint qu’en train, entre, nulle part. Sauf dans la peinture. Hélène peint des êtres qui habitent sa peinture, entre embarquement et débarquement. Ici ils logent, à l’étroit. Hélène abritent les humains démunis là où elle peut, elle ne peut pas loger tout le monde chez elle, c’est déjà bien rempli – mais là, dans la peinture, oui, mais pas seulement. Tous ces corps n’arrivent pas de nulle part, ils se sont envoyés là où ils ne peuvent pas arriver, mais arrivent quand même, poussés ou tractés par des théories économiques. Les mêmes sur lesquelles ils dérivent, avec lesquelles Hélène tranche.

Parce qu’elle ne peut les peindre que comme extensions, les corps d’Hélène, aussi « charnés » qu’elle les voudrait, ne sont que les fibres organiques qui composent avec les liens économiques la trame défaite sur laquelle ils pensent pouvoir flotter et au final traversent. Hélène peint leurs cartes, postales, maritimes, sensibles, dans l’encadrement partiel et noir du signe économique, qui ne mange jamais plus les corps qu’il est englouti lui-même, par eux. Ça lutte, ça repasse, ça reprend, ça marche, ça ne marche pas, ça image, ça lettre, mais ça ne dit pas.

Ils sont les corps traversant, ceux qui fuient le départ et qui fantasment l’arrivée. Hélène a bon dos et ça leur fait une belle jambe d’avoir des peintures ou qu’on produise des discours qu’ils ne verront peut-être jamais, ne liront pas plus : ils n’ont pas que ça à faire. Ils sont le corps politique, c’est comme ça. Celui qui veut passer de l’autre côté. Eux, pas nous. Nous, soulignons, faisons des lignes, un tricot à leur mesure qu’ils ne sont pas près de porter : nous strions. S’ils passent il ne leur ira plus, s’ils y restent, ils ne le passeront pas : ils lissent. Reste alors, les drapées soldés pour des haillons, les peintures lettrées d’Hélène. Outre l’étude géopolitique et géoéconomique des rapports de notre monde, la peinture d’Hélène n’a pu se tordre que dans l’imposition d’une valeur de l’ordre économique dans le texte, se trahir qu’en marquant l’ennemi à la lettre.

Si, comme lui a rappelé Catherine Tiraby, au cours d’une rencontre, « les bourreaux aussi aiment les corps », il faut donc apprendre que les sujets se partagent, membres par membres, avec ce qui les constitue et les déchire, à chaque couche de l’épiderme jusqu’au prochain rivage. Si la peinture est prête à le recevoir, elle peut au moins atteindre ce ravage des limites que nous fabriquons à notre propre espèce.

Voilà à quoi travaille Hélène Deghilage.

Sébastien Montéro

 

23 février 2016

Peintures 2011 – 2016

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 18 h 38 min

Site Internet

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 15 h 18 min

Site Internet    http://helenedeghilage.wix.com/helenedeghilage?fb_ref=Default

24 janvier 2016

Note d’intention

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 20 h 13 min

La question politique se pose ici par la confrontation du corps humain et du corps social .

l’homme au cadran de la théorie économique 

la chair de la peinture à l’aune de la rigueur du texte

le corps de nerfs en butte au corps policé

La nudité me signifie le dénuement: l’homme sans son masque social, hors de toute hiérarchie, dépossédé.

Tenter de définir d’interroger l’idée d’un corps contemporain ?

S’imposent alors ces photographies, trouvées sur le réseau internet, de ces corps en guerre, déportés qui paraissent la chair de notre temps, la face cachée de notre modernité.

corps oublié trimbalé meurtri étranger

corps d’Orient d’Afrique émergeant

humain dépenaillé démuni 

sur la brèche naufragé en transit

humain entre les lignes hors cadre échoué

homme en vérité sur le fil sans alternative 

résistant sans issue acculé

Ces photographies, dérivant sur le net, sont des bouteilles à la mer jetées par les témoins anonymes de ces atrocités :

réflexes désespérés qui rappellent— toute proportion gardée — ces ultimes oeuvres des artistes déportés témoignant de leur supplice pour échapper au néant. .

informés à la seconde de la douleur du monde

l’ ubiquité fait la fureur anodine

si accessible

si irréelle

La nécessité de restituer à ces photographies anonymes, la “permanence “ et la matérialité de la peinture est une tentative de fixer, d’extirper du flux cette mémoire intangible et volatile .

Aux antipodes de la chair, la théorie économique,apparait comme toile de fond, trame, se juxtapose à ces représentations, bribes de grandes pensées économiques confrontées à leurs dégâts collatéraux .

Paradoxalement ce sont ces technologies nouvelles de communication qui réactive la possibilité d’une peinture figurative “historique” .

A travers le prisme d’une culture picturale Occidentale, la peinture transpose ces images, hors du temps.

Peindre pour porter un témoignage, tenter de tirer ces images de l’anonymat et de l’oubli.

mais finalement

juste ressasser l’ impuissance

Cependant je ne peux échapper à cette tentative de prendre en compte et de rendre compte de ces autres si loin de moi dont le supplice ne peut me rester étranger .

Association Trans Fair

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 15 h 35 min

 

L’association TransFair se propose :

-de développer des projets artistiques et culturels dans le cadre d’ateliers de création à travers une collaboration avec diverses structures (centres sociaux, établissements scolaires, centres pénitenciers) ou à titre privé ( dans des locaux  municipaux ou au domicile de l’association) .

-servira de structure intermédiaire à des artistes indépendants leur permettant d’intervenir dans des structures publiques

-de favoriser des échanges artistiques en collaboration avec des associations et des collectifs d’artistes étrangers.

-d’organiser diverses manifestations culturelles (expositions, festivals de musique ) afin de promouvoir ces artistes en France et à l’étranger .

-de développer des projets à caractères humanitaires dans l’esprit de partage et d’échange qui soutient notre action , par exemple :

-des ateliers libres et gratuits pourront être créer à destination de types de populations précarisés en France et dans les pays où s’exerceront les activités de l’association.

-d’autres types d’action à caractère culturel et ayant pour buts de favoriser la création de projets dans des pays en voies de développement.

0 t2 t3 1111111114 ttyyy  kkkk pppppoooo

23 février 2010

Quelques peintures 2005-2011

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 14 h 50 min

21 février 2010

Quelques Dessins 2001-2007

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 15 h 15 min

20 février 2010

Dessins Maroc 2007 2009

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 15 h 24 min

23 janvier 2010

Decorations Interieures Diverses 2000-2007

Classé sous Non classé — helenedeghilage @ 15 h 36 min

Taxidermistepatrickguay |
Laptiteplume |
Monartdeco |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lagaleriedekarine
| Chocolat2017
| Vegetal56